top of page
manreadingnewspaper_edited.png
  • La Team Actu

Des Taillanaises ouvrent un local pour collecter et redistribuer vos dons aux sinistrés

Cela fait déjà une semaine et pourtant, pour beaucoup de Girondins et de Médocains, le temps s'est arrêté le 20 juin 2022 à 21h18.

Ces "grêlons de la peur" n'ont pas seulement effrayé ; ils ont détruit des centaines de foyers, des souvenirs, des efforts de plusieurs années, financiers et humains pour avoir sa maison. Les succès, les rêves et les projets, tous anéantis en à peine vingt minutes. Et personne à blâmer, ce qui parfois peut être un moteur de résilience. Pourtant, un vrai "turbo" de solidarité s'est mis en marche depuis. Et le cercle d'altruisme ne fait que grandir.


4 fées, photo fournie par LR

LE CONTEXTE

Le Taillan a été l'une des communes les plus touchées par la grêle de lundi dernier. Des centaines de maisons sont inhabitables. On parle de milliers de personnes, de nos voisins, nos familles, nos amis. Entre quelques nuits à l'hôtel et des hébergements de fortune grâce à de parfaits inconnus au grand cœur, la précarité et la peur de l'avenir l'emportent, avec un deuil de la "vie d'avant" impossible à commencer.


Devant cette détresse, les réseaux sociaux qui peuvent être très cruels, font aussi parfois des miracles. Le groupe Facebook Le Taillan Médoc Solidarité, au départ créé pendant la crise de la COVID pour pallier l'isolement des Taillanais, prend un nouveau rôle d'intermédiaire entre sinistrés et volontaires pour aider. L'élan de solidarité sur le groupe, déjà très réactif en temps normal, se décuple et les idées fusent.


Léa Rigaud, agent immobilier sur le Taillan, commence à recenser les besoins des uns et les possibles aides et dons des autres. La mairie est déjà bien occupée avec la demande de reconnaissance de catastrophe naturelle, l'ouverture d'une cellule psychologique et d'un refuge au Palio. Mais Léa n'a pas de lieu pour stocker ces dons, qui se multiplient. Une amie du Taillan lui met alors un local à disposition.

"Ce local a été aménagé en vitesse grâce à cette amie et mes collègues, venues en renfort. Nous avons fabriqué des tables à partir de portes montées sur tréteaux, et stocké les premiers dons, en grande majorité des vêtements pour tous âges, des jouets et des livres. Quelques meubles électroménagers aussi (frigo, lave-linge). Le local est officiellement en place depuis lundi 27 juin et nous sommes en train de faire un planning de présence pour les collectes, et un pour la distribution", raconte Léa Rigaud.


Pour le moment il s'agit d'une initiative totalement citoyenne mais l'idée de créer une association si la situation devait se pérenniser n'est pas loin, même si pas dans les projets immédiats. Après avoir vu quelques cagnottes et pages douteuses quant aux intentions de certains sous couvert de solidarité, il est difficile de faire confiance. Mais Léa est connue des Taillanais ce qui donne foi en son action et surtout ses intentions totalement altruistes.


Un moment pour soi pendant l'aide, photo fournie par LR

LES BESOINS ACTUELS

Afin de réguler au maximum les dons, les besoins seront adaptés au stock. "Pour le moment, nous avons assez de vêtements et de jouets. Nous cherchons en priorité du petit électroménager et des petits meubles. Il faut savoir que les dons ne s'adressent pas qu'aux Taillanais et que les habitants de communes voisines impactées sont bienvenus pour donner comme pour recevoir."


En effet, il est sage de relativiser mais ne pensez pas que parce que vous avez toujours un toit signifie que vous n'avez pas de besoin essentiel. Les gens ont montré à maintes reprises leur propension à donner pour aider leur prochain et le local devrait pouvoir aider beaucoup de monde, dans toutes les situations.


la solidarité a le sourire, photo fournie par LR

CONTACTER LE LOCAL

Celui-ci se trouvant dans un lieu privé, l'adresse ne sera pas communiquée au public. Afin que les collectes et les distributions se passent au mieux, contactez en amont Léa Rigaud sur Messenger ou par téléphone au 07 55 62 01 01 pour connaître les besoins ou prendre rendez-vous pour recevoir un objet.

La Gazette s'est proposée comme intermédiaire pour la commune de Parempuyre si besoin d'organiser des collectes et les amener au Taillan.


La Team Actu


ESPACE PUB

bottom of page