top of page

Les Streetcoteuses, saison 1 épisode 2 - Venez si vous voulez, quand vous pouvez et pour le plaisir

Suite de notre reportage consacré à l'association Les Streetcoteuses (épisode 1 ICI).


Une association à l'organisation très informelle, sans contraintes 

Il n'y a pas d'adhérents ni de cotisation chez les Streetcoteuses, rien que des bénévoles qui offrent leur temps, leurs talents et mettent à disposition leurs compétences et leur bonne volonté. On peut aider une seule fois ou régulièrement, à son rythme.


Ce mode de fonctionnement explique pourquoi la présidente Marina Dumas ne peut donner qu'une estimation des bénévoles œuvrant pour l'association, alors qu'habituellement on connaît le nombre de membres inscrits.


Marina souhaitait rester dans cette simplicité, permettre à qui le souhaite d’aider, de contribuer, mais sans devoir s'engager. Par ailleurs, les Streetcoteuses donnent énormément de leur temps et achètent souvent matières et fournitures sans rien demander en contrepartie. Il serait impensable de leur demander de s’acquitter d’une cotisation en plus !


Comment aider l’association ? Comment participer ?


Un excellent moyen d’aider les Streetcoteuses est de leur faire don des pelotes de laine inutilisées ou entamées, ou encore les ouvrages commencés et jamais terminés.


Du tissu, pour confectionner les fameuxstreet-trousseauxentre autres. Leurs besoins incluent les articles de mercerie : fil, boutons, fermetures éclair, accessoires, etc.

L’association jouit d’une telle renommée que les dons de cette nature arrivent de la France entière !


La laine “layette” est très demandée. Attention, l’association ne prend pas les vêtements, hormis les jeans pour en récupérer le tissu ou les transformer en... venez les voir à la Maison des Associations de Parempuyre pour le croire !


Un autre moyen d’aider est d'œuvrer avec elles. Elles recherchent en particulier des couturières, même pour une aide ponctuelle. Les bénévoles peuvent venir chercher de la laine et d’autres fournitures, étant entendu que ce qui est emporté doit revenir terminé pour les bénéficiaires de l’association. Pas question d’habiller l’équipe de foot du petit-fils à bon compte. 


A savoir, les Streetcoteuses œuvrent à contre-saison : elles préparent l’hiver en été et inversement. Toujours dans l’anticipation, elles préparent les événements qu’elles soutiennent, comme Octobre Rose, par exemple.


 

 

"Il n’est pas indispensable de “produire” pour participer. L’essentiel est de venir si l’on veut et de se faire plaisir. L’agenda de nos permanences est publié sur notre site internet", précise Marina. Pensez également à les suivre sur Facebook !


Enfin, l’association est agréée pour recevoir des dons en espèces, chèque ou virement et peut délivrer un reçu fiscal. Elle couvre également ses besoins de trésorerie par des ventes caritatives. Cela sert à payer l’hébergement du site internet ou à acheter les fournitures manquantes, entre autres.


Dans le prochain épisode : le grand projet 2025


Contacter les Streetcoteuses 


 

Par Christian Hohmann

Photos fournies par Marina Dumas

Comments


bottom of page