top of page

Parempuyre, capitale du rock ?

Les sismographes de Gironde se sont affolés le samedi 24 septembre 2022 alors que le Fast Rock Festival secouait l’Art Y Show de Parempuyre. Le groupe Papallica a ouvert le show et fait résonner les basses dans les poitrines avec des titres d’AC/DC, “Love gun” de Kiss ou ‘It’s my life” de Bon Jovi, rameutant les festivaliers encore occupés à acheter des eurocks et les échanger contre boissons et fooding à l’extérieur.



Le répertoire consensuel du groupe Echoo mêlant Noir Désir, Pink Floyd (The wall), Dire Straits (Sultans of swing), Céline Dion - Goldman (j’irai ou tu iras) et une performance vocale très convaincante de Grease (You're the one that I want) avec les fameux “houhouhou” repris en coeur par le public. Parmi la vingtaine de titres enchaînés façon Fast Rock, “Santiano”, “Ça” (C'est Vraiment Toi de Téléphone) et un “Viens faire un tour à Parempuyre” à convaincre Matmatha de quitter Lambé !


Suit Dätcha Mandala qui veut nous ouvrir les chakras (à la dynamite) et faire tomber le crépis de la mairie d’en face. Là c’est pour les connaisseurs et il y en a dans la salle ! Je retiens le morceau mêlé de blues et d’harmonica qui restitue très bien la douleur du manque de l’être aimé, ainsi que l’hommage à “Janis, the rock’n roll queen”.



Chef & the gang arrive en brigade de 6 et c’est parti. Les morceaux s'enchaînent, le public chante et répond, que ce soit Woo hoo (Blur), durant “Under pressure” de Queen ou encore scander “An-ti-so-cial” (Trust). A minuit pile retentit le rythme ultra connu de “We will rock you”, avant un dernier “Highway to hell” pour nous souhaiter... bonne rentrée ! 

Quelle soirée !


PS : petite pensée pour les personnes qui restent dans l’ombre, comme les pompiers de service qui assurent la sécurité, les bénévoles de la sécurité civile et toutes celles et tous ceux offrant de leur temps pour la bonne organisation de cet évènement !

Bravo à l'association Fast Rock Festival.


Par Christian Hohmann

Photos ©CH/LGM

Comments


bottom of page