top of page

Parempuyre : les cloches sont passées à la fête du printemps

Photo © Christian Hohmann

Plus de 400 visiteurs se sont donné rendez-vous au Château Ségur samedi 16 avril. Difficile de trouver une place pour se garer mais "aucun regret" selon toutes ces familles, venues soutenir leurs enfants pour la fameuse chasse aux œufs ! Un programme varié et pour tous âges était proposé, et surtout une première fête organisée par... La Gazette ! Pari réussi. L'article ci-dessous est tout aussi spécial que les festivités pascales : s'ensuivront les interviews de quelques stands présents, faites et rédigées par nos petits reporters du jour : Côme, Marin, Nolan, Lydia, Lucie, MaÏnoa et Louween, moyenne d'âge 8 ans. Bonne lecture !

 
Photo © Christian Hohmann

INFORMER, VIVRE ENSEMBLE

Tel est le slogan de La Gazette. Informer sous la forme d'un pôle presse qui s'est développé à partir de la rentrée 2021.

Lors de l'Assemblée Générale de janvier dernier, le Bureau annonce la création d'un pôle événementiel afin d'illustrer la seconde partie de notre slogan : vivre ensemble.

La Gazette avait commencé avec le Café Trotter (café des langues), poursuivi avec le Senior Web et une initiation à la langue des signes, et enfin une première fête avait eu lieu pour Halloween 2021.

Toujours dans nos valeurs de partage et de promotion des acteurs locaux, il parut évident de proposer le "projet fête du printemps et de Pâques" dans un lieu familial et qui représente notre terroir. Le Château Ségur fut alors contacté et celui-ci accepta d'héberger la fête. Valérie Desviel, Conseillère Immo SAFTI pour Parempuyre et ses alentours se proposa comme partenaire pour la chasse aux œufs.

DU LOCAL, DU SOLIDAIRE

Samedi matin. Les exposants s'installent. Le chai du Château (qui proposera des dégustations la journée) accueille en son sein des thérapeutes (réflexologie avec Vanessa Aveillian, sophrologie avec Sandrine Province et lithothérapie avec Françoise Pinon pour l'association Divinessenciel 33) ; une formatrice en langue des signes Sandrine Olivier de Signons pour s'entendre ; une auteure-comédienne-conférencière Ingrid Da Ronch qui sort son premier livre Libre de toutes peurs !, et l'association Handicap, plaisir et sourires qui vend des biscuits. Pour accueillir les visiteurs, la brasserie Mad Occ' et l'épicerie fine Le Stand ; pour les raccompagner, un stand forain avec la fameuse pêche aux canards, deux food-trucks : No coraçao de Lisboa (portugais) et Ti Payenke (créole), et le Gazette Café, voisin du stand SAFTI de Valérie.

Dans la batisse principale, au frais, la grande salle rassemble des papiers de couleurs, des feutres, des paillettes et gommettes pour une journée emplie d'activités manuelles et créatives. Un stand de maquillage se prépare également. De la salle émerge alors Lapinou, notre mascotte pour l'occasion. Tout est prêt !

Photo © Christian Hohmann

APRÈS-MIDI TRÈS ANIMÉ !

Le soleil tape un peu, une brise souffle sur les flyers de chacun, les oiseaux chantent et les vignes s'étendent, majestueuses. Une matinée plutôt calme se précise : les riverains profitent sûrement du beau temps pour baptiser le nouveau barbecue ! Mais dès 14h, l'ambiance à Ségur change de ton et le chant des oiseaux laisse place aux cris de joie et d'impatience des enfants. Les ateliers pour ces derniers se remplissent, des queues se forment. Le pôle presse part avec des groupes de petits reporters faire des interviews ; les animateurs eux s'organisent pour que tous les enfants mettent la main à la pâte et confectionnent de jolies cartes de Pâques et des guirlandes printanières.

La plupart des enfants présents ne savent pas encore lire l'heure mais ils devinent quand les cloches sont passées ! Une foule arrivant à hauteur de hanche se précipite alors vers Martine Enjalbert, l'une des gérantes du pôle événementiel à seize heures pétantes pour récupérer les cornets de papier vides et partir à la chasse aux œufs.

Plus rapides que les participants de Pékin Express, plus habiles que dans Fort Boyard, les bambins ont vite trouvé les trésors dissimulés ci et là. Quelques enfants, plus petits, regagnent bredouilles le Gazette Café, les yeux humides, le cornet vide. "Je n'ai pas trouvé d'œuf". La Gazette avait prévu le coup et gardé quelques precieuses denrées pour pallier cette éventualité.

Lapinou non plus n'a pas chômé. Entre câlins et selfies, il va finir par se prendre pour une star !

Photo © Manaobordelo

UN BÉMOL QUI ATTRISTE

Tout ne fut pas parfait. Malheureusement, il nous a été rapporté que Caroline, la tortue du Château, pourtant tranquille dans son enclos, s'est fait "bousculer" par quelques jeunots. Le respect envers les animaux est aussi sacré que celui envers les humains. Caroline va bien mais elle a été fort perturbée ! Une conduite inacceptable et qui nous l'espérons ne se reproduira plus !


La Gazette tenait à remercier tous ses bénévoles, le Château Ségur, Valérie Desviel, Parempuyre Vertical et les exposants pour leur travail et/ou soutien.

Et si nous passions la parole aux reporters en herbe ?

 

ASSOCIATION HANDICAP, PLAISIR ET SOURIRES, par Côme et Marin Parisse

Il s'agit d'une association créée à Saint-Laurent du Médoc qui organise des activités (pâtisserie, jardinage) pour les enfants handicapés. Contrairement à une entreprise, une association récolte de l'argent pour aider les gens qui ont des besoins. Cette association récolte de l'argent en vendant des biscuits, cela permet d'acheter les ingrédients comme la farine, etc. On peut les retrouver sur le marché de Saint-Laurent le vendredi et au Château Ségur deux fois par an.

INGRID DA RONCH, par Maïnoa et Louwenn Lazcano

Nous avons rencontré une dame qui s'appelle Ingrid Da Ronch, c'est une auteure et une comédienne.

Elle a commencé par faire une formation sur l'humain et les émotions, elle était très timide et elle a écrit un livre qui s'appelle Libre de toutes peurs ! pour aider les gens à combattre leurs peurs. On peut acheter le livre dans les librairies comme la FNAC et sur son site internet : ingrid-da-ronch.com

SIGNONS POUR S'ENTENDRE, par Nolan Reymbaut

Sandrine Olivier était nounou quand elle a fait un stage en langue des signes. Elle est tombée amoureuse de cette langue et a décidé de créer sa propre association pour l'enseigner aux grands et aux petits. Elle fait ça depuis un an. Elle travaille au Taillan Médoc [et dans divers événements en Gironde, ndlr]. Elle dit que quand on est malentendant, la vue est développée. C'est pour ça que les sourds parlent la langue des signes.

SANDRINE PROVINCE SOPHROLOGUE, par Lucie Chapelat

J’ai été au château Ségur pour fêter le printemps et j’ai interviewé 2 personnes qui tenaient différents stands chacune. Je vous parlerai de Sandrine Province. Elle a ouvert un cabinet de sophrologie chez elle. Sandrine m’a expliqué qu’elle a ouvert le cabinet pour notamment aider les personnes à gérer leur stress, les angoisses, les crises de panique, les émotions, les troubles du sommeil et retrouver sa confiance en soi. Elle aide par la respiration abdominale et les pensées positives. Elle est au Pian-Médoc et a ouvert il y a un peu plus d’un an.

VANESSA AVEILLIAN REFLEXOLOGUE, par Lydia Hang

L'entreprise de Vanessa se situe à Blanquefort. Elle y travaille seule comme réflexologue, c'est à dire qu'elle masse les pieds pour aider les gens à se sentir mieux. Elle s'est intéressée à cette thérapie quand une réflexologue a fait une démonstration à son ancien travail, et ça lui a plu. Elle a commencé en 2019.


Photos des articles des petits reporters par Christian Hohmann et la Gazette (les enfants ont pris des photos sur un appareil jetable et recevront leurs photos dés qu'on finit la "péloche" !)

Commenti


bottom of page