top of page

Parempuyre : notre belle église Saint Pierre aurait-elle quelque chose qui cloche ?

En 70 ans de vie parempuyrienne, je ne me suis rendu compte de rien, pourtant… Suite à une question qui m’a été posée dernièrement, j’ai fait des recherches pour lui trouver une quelconque "anomalie".


Je n’ai découvert qu’une particularité ; mais, avant de vous la dévoiler, revoyons un peu son histoire :

L’église, telle que nous la voyons quotidiennement, n’est pas la première église bâtie à Parempuyre. En effet, existait depuis le XIVe siècle au Vieux Logis, une petite église dont le "patron" était déjà Saint Pierre (voir ses armes sur la façade sud accompagnant la date 1670, correspondant à l’édification de cette plus ancienne bâtisse de la commune). Elle a d’ailleurs inspiré le nom du quartier de la Vieille Eglise, tout proche.



Face au délabrement de la bâtisse, le 16 août 1863, le Conseil Municipal décidait la construction d’une nouvelle église. L’architecte bordelais Edmond-Jean Hosteing fut chargé de sa réalisation. La première pierre posée en 1869, l’église fut achevée en 1871 et consacrée le 7 décembre 1871. (source : Eglises du Médoc, Tome 3)


L’église Saint Pierre actuelle est orientée sud. Elle est en forme de croix latine. Côté nord, elle est dotée d’un clocher-porche carré à cinq niveaux, à flèche de pierre pyramidale octogonale entourée de clochetons aux quatre coins de la tour.


Nous allons maintenant nous pencher sur une caractéristique de la plupart des églises : même si ceci n'est pas strictement réglementé contrairement aux mosquées, l’axe des églises chrétiennes est dirigé vers le soleil levant (axe ouest-est), c’est-à-dire que le chœur, où se tiennent l’autel et le prêtre, se trouve à l’est. Au sens strict, les églises sont donc orientées : elles regardent vers l’orient.


La porte d’entrée se situe donc à l’ouest, du côté du couchant, de la nuit, du monde des morts et on avance par la nef de l’église vers la lumière, l’est, le côté par lequel se ferait le retour de Jésus.

L’explication est tirée de la Genèse : le paradis terrestre se trouverait à l’Est alors que le royaume des morts à l’ouest.


Remarque : petite parenthèse latine, le mot orient qui a donné « orientation » est issu de l’infinitif oriri qui signifie "se lever", "sortir de". De même pour occident, il existe deux verbes occidere, l’un signifiant "tuer" et l’autre "tomber".


Au début de la chrétienté, les églises pouvaient être tournées vers l’ouest, comme les lieux de cultes romains, puis pendant la période carolingienne, on rencontrait les deux orientations est-ouest et ouest-est, jusqu’au XIe siècle, où la direction de l’est devint quasi générale.

 
 

Il existe encore, malgré tout, des exceptions : quelques églises sont tournées vers l’ouest et on ne dit plus qu’elles sont orientées, mais occidentées (on les nomme aussi églises retournées).


Le cas de Parempuyre

A la lumière de ce paragraphe sur l’orientation des églises, on peut s’apercevoir que la particularité de notre église Saint Pierre est son axe nord-sud, qui ne permet pas de la classer comme orientée (les plus nombreuses) ni occidentée (moins répandues).



Pour certaines églises, les "retournements" seraient dus à des conditions topographiques, mais pour Saint Pierre de Parempuyre, j’ai du mal à envisager que cela soit la raison, étant donné son emplacement place de la Libération.


Connaît-on d’autres églises orientées sud, comme Saint Pierre de Parempuyre?

A priori, l’église de Saint Martin d'Entraigues (dans le 79 - commune devenue Fontenille-Saint Martin d’Entraigues) serait mentionnée comme l’une des RARES à avoir une orientation sud, sans plus d’explication.


Peut-être, parmi vous, trouverons-nous quelqu’un pour nous éclairer sur le pourquoi de cette orientation sud, peu académique ? N’hésitez pas à le faire dans les commentaires.


Je laisse la conclusion (ou ce qui pourrait l’être) à l’abbé Espanet, curé de Ludon, qui n’a pas mentionné cette orientation particulière, mais a écrit le 16 décembre 1871 : "Cette église de style romano-byzantin le plus pur et le plus élégant, est l’œuvre de M. Hosteing et rappelle à merveille son XIIe siècle. Que le temps vienne noircir les pierres et on la prendrait facilement pour une église bâtie à cette époque même si sa belle tour romane n’était pas surmontée d’une élégante flèche pyramidale octogone, comme en ont vu les XIIIe et XIVe siècles". 



Alors, église construite au XIXe, rappelant le XIIe avec une flèche comme aux XII et XIVe siècles ! Notre église Saint Pierre n’a pas fini de nous surprendre, d’autant plus que dans l’ouvrage sur les églises du Sud Médoc cité plus haut, il est mentionné : "Parempuyre : l’église Saint Pierre, de style néo-gothique, est orientée sud" !


Arrêtons de chercher des explications à tout, ne boudons pas notre plaisir d’avoir cette église d’une beauté majestueuse, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur et ne nous privons pas de le carillonner partout.


Par Dominique Gravois

Photos (c)DG/LGM 2023

Plan trouvé aux Archives départementales, cadastre du XIXème siècle (cote 3 P 312/1)


Comments


bottom of page