top of page

Poketeria, l'Asie aux portes du Médoc


Un décor aux accents exotiques, de jolies boiseries, un espace photo verdoyant [...], je vous propose aujourd'hui d'aller faire un tour chez nos voisins et de découvrir l'un des derniers lieux en vogue, la Poketeria du Pian Médoc ! Une fois franchie la porte d’entrée, le béton du parking laisse place à une ambiance feutrée et chaleureuse. C’est avec plaisir et curiosité que je suis allée rencontrer Powandy et Niriphane Dy, des sœurs jumelles au dynamisme communicatif et à la volonté de fer qui gèrent ce nouveau restaurant.


 

La Gazette de Parempuyre (GP) - Bonjour à toutes les deux et merci d’avoir accepté de me recevoir ! Alors qui êtes-vous ? Pourrions-nous en savoir plus sur vous et sur le chemin parcouru jusqu’à cette ouverture ?

Photo E. Brocard pour La Gazette

Powandy (P) - Merci à vous de venir à notre rencontre, nous sommes ravies de pouvoir faire parler un peu de nous !

Je m’appelle Powandy, j’ai 34 ans et je suis maman d’un enfant de 14 ans.

Nos origines sont cambodgiennes mais nous sommes nées en France, nous avons grandi à Lormont.

Pour ma part, je suis venue vivre à Saint-Médard-en-Jalles car mon conjoint a eu une opportunité professionnelle là-bas.

Du côté des études, je me suis arrêtée au lycée mais j’ai ensuite obtenu un CAP esthétique. J'ai toujours été très attirée par le secteur de la beauté et du soin. A l'époque, j'ai même voulu monter mon propre institut. Mais l’étude de marché réalisée m’a fait comprendre que le secteur était saturé.

Puis j’ai commencé à travailler dans un restaurant du quartier des Capucins à Bordeaux. J’ai gravi les échelons et j’ai fini en tant que responsable. J’en suis partie avec la certitude de vouloir continuer dans le milieu de la restauration.

J’ai d’ailleurs continué à cuisiner et j’avais monté ma petite entreprise à domicile. Je cuisinais mes plats (14 variétés de woks) et j’avais ma propre clientèle.

Puis j’ai fait de l’intérim pendant environ 4 ans et voilà où j’en suis aujourd’hui. Je ne suis pas peu fière de mon parcours !


Niriphane (N) - Et moi c’est Niriphane, j’ai 34 ans également !

Je suis titulaire d’un BEP vente et j’ai 7 ans d’expérience dans le prêt-à-porter. J’ai également travaillé 5 ans dans le secteur de la téléphonie, entre autres […]. Cela m’a permis de gagner en expérience, c’est une très bonne chose.

Et puis lorsque ma sœur m’a parlé de ce projet, j’ai été tout de suite emballée et je l’ai suivie sans hésiter.


Photo E. Brocard pour La Gazette

GP - Pourquoi ouvrir un restaurant de Poké bowls* ? Et pourquoi au Pian Médoc ?

P - Très honnêtement, avant cela nous ne connaissions pas le Poké bowl.

Nous avons découvert ces plats dans le restaurant que tient notre sœur à Toulouse et nous avons aimé le concept. C’est elle qui a ouvert la toute première Poketeria et elle s’est dit, pourquoi ne pas en ouvrir une en région bordelaise ?!

Même si au début nous étions un peu sceptiques, nous avons accepté de relever le challenge. Et clairement, le succès de cette cuisine ne se dément pas.

Mais j'ai aussi une passion pour la cuisine au wok. J’espère d’ailleurs un jour réussir à ajouter mes recettes à l’offre existante (j’en ai créé 14).

Nous sommes venues au Pian simplement car nous avons eu cette opportunité. Nous n'étions pas vraiment arrêtées sur une commune. D’ailleurs pour vous dire, à l’origine je voulais ouvrir un food truck. J’ai longtemps cherché un emplacement sur la zone St Médard, St Aubin, etc. mais sans succès.

Et puis j’ai trouvé ce local pour lequel j’ai eu un réel coup de cœur, et c’est parti !



N - Oui la cuisine au wok est un réel héritage familial pour nous.

Nous avons commencé à cuisiner très jeune avec notre mère, qui elle-même avait beaucoup appris de sa mère.

Les recettes de ma sœur sont inspirées de cet héritage, du wok thaï auquel elle ajoute des sauces à la façon cambodgienne. C’est un régal, un mélange de saveurs, un vrai réconfort !

Et je ne dis pas ça car il s’agit de ma sœur ! [rires]

Photo Poketeria

* Le ‘poké bowl’ est un plat qui vient de l'île d'Hawaï. 'Poh-key' est un verbe hawaiien qui signifie 'trancher ou 'couper' et 'bowl' est un mot anglais qui signifie 'bol' et fait référence aux contenants utilisés pour ces plats. La recette se compose généralement de poisson cru coupé en dés servi avec des condiments (du sel de mer, des noix, des algues, etc.).

GP - Combien de temps vous a t-il fallu avant de pouvoir ouvrir ?

P - 8 mois ! Nous avons acheté ce local en mars et nous avons ouvert le 10 novembre 2021.

Nous avions prévu d’ouvrir en septembre 2021 mais nous avons été un peu retardées avec les livraisons, etc.

Le local étant complètement nu, nous avons dû faire tous les travaux et bien sûr l’aménager. Ce fut un un réel challenge mais nous y sommes arrivées !

Photo E. Brocard pour La Gazette

GP - Comment cela se passe-t-il depuis l’ouverture ?

P - Plutôt bien, même si pour le moment l’affluence est un peu aléatoire.

Par exemple au mois de décembre, nous avions peu de clients le lundi et ce mois-ci ça marche mieux !

Nous commençons aussi à nous faire connaitre, essentiellement grâce au bouche à oreille.

Pour le moment nous ne sommes pas encore visibles sur les réseaux sociaux, mais c’est la prochaine étape. Nous allons prochainement créer un site Internet dédié et des pages sur les réseaux sociaux. Actuellement c’est moi qui gère cette partie mais j’aimerais pouvoir ensuite déléguer cette tâche.

Et puis l’ambiance ici est vraiment bonne ! Le courant passe très bien avec nos deux employés actuels.

Et avec ma sœur nous nous entendons très bien, nous sommes fusionnelles, de vraies jumelles quoi ! Nous nous connaissons par cœur et cela nous permet d'anticiper les tâches que nous avons à faire, on se comprend sans rien dire.


N - Quant au chiffre d’affaires, il est plutôt bon ! Nous venons tout juste de commencer donc évidemment nous n’avons pas encore atteints les objectifs fixés mais nous sommes sur la bonne voie et c’est le principal. Il faut laisser le temps au temps.

Nous sommes globalement très contente, et surtout fières du chemin parcouru.


Photo Poketeria

GP - Vos proches vous ont-ils soutenues dans cette aventure ?

Oui tout à fait ! Que ce soit nos parents, nos sœurs (nous sommes 6 filles) ou nos conjoints, le soutien a été immédiat.


GP - J’ai l’impression que la restauration est une affaire de famille n’est-ce pas ?

C’est ça ! Quand on regarde bien, nous avons tou(te)s un pied dans ce milieu, ou tout du moins une passion pour la cuisine.

Comme je l’ai mentionné plus tôt, l’une de nos grandes sœurs a ouvert la première Poketeria à Toulouse il y a maintenant 2 ans. Ce n’était d’ailleurs pas son premier coup d’essai puisqu’elle gère également depuis 25 ans un autre restaurant dans cette même ville.

Et une autre de nos sœurs a ouvert son food truck à Tresses, elle y propose des poke bowls et de la cuisine au wok.


GP - Est-ce que vous arrivez à concilier travail et vie de famille ?

P - Oui ! Bon il est évident que ce projet nous prend énormément de temps, mais c’est l’apanage de la vie de Manager. On ne peut pas mener de front un projet comme celui-ci et vouloir avoir tout son temps libre. Mais nous nous organisons du mieux que nous pouvons et cela fonctionne. Nous avons trouvé une stabilité !


GP - Est-ce que vous vous inspirez aussi de voyages pour créer vos plats ?

P - Oui, nous adorons voyager ! Nous sommes allées à Hawaï (terre d’origine du Poke bowl), en Thaïlande, au Cambodge, en Chine, au Maroc, en Espagne, au Portugal, etc. Nous aurions aimé aller au Japon en 2020 mais malheureusement avec la pandémie de Covid cela n’a pas été possible. Bon dans un sens cela nous arrange car pour le moment, il nous serait difficile de prendre des vacances. Mais nous espérons tout de même que la situation se calmera et que la vie pourra reprendre, et nos voyages aussi.

Photo libre de droits

GP - Comment vous distinguez-vous de la concurrence ? Et quel est votre rapport avec les commerçants alentours ?

P - A notre grand dam, on nous compare souvent à la chaîne Pitaya ! Cela n’a clairement rien à voir.

Nous n’avons pas du tout le même fonctionnement, ni les mêmes produits.

Quant aux rapports avec les commerçants alentours ils sont bons, y compris avec les restaurants. Nous sommes allées nous présenter à chacun d’entre eux. Et de toute façon on ne propose pas la même chose donc il n’y a pas forcément de rapport de concurrence. On se complète, cela permet à la clientèle d’avoir une offre de restaurant étendue et c’est bien.

La seule chose que nous déplorons c’est le manque de lien social dans cette zone commerciale. Il y a certes de nombreux magasins et restaurants mais il manque un petit truc, quelques événements qui permettraient de rendre ce parking un peu moins froid et qui permettrait d’attirer un peu la clientèle. Pourquoi pas un jour un marché de producteurs ? Quelques animations voire des concerts cet été ? Ce serait top et surtout bénéfique pour nous tous !

Photo Poketeria

GP - Quelle est votre philosophie de travail ?

N - Le bien-être ! Nous tenons à ce que nos employés se sentent bien, qu’ils aient l’impression d’appartenir à une petite famille. Nous organisons régulièrement des soirées d’équipe (team building) dans les environs afin de renforcer les liens. On célèbre aussi les anniversaires car il est important de donner sa place à chacun.

Aussi et pour information, nous cherchons à recruter du personnel supplémentaire (1 à 2 personnes).

Si vous êtes à la recherche d’un emploi, n’hésitez pas à nous contacter ! **


GP - Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Dans un premier temps, nous souhaitons que notre restaurant trouve sa clientèle et son rythme de croisière, ce sera déjà une bonne chose.

Puis lorsque les beaux jours pointeront le bout de leur nez, nous allons installer une terrasse devant le restaurant, elle pourra accueillir 20 personnes.

Et dans un futur plus lointain, pourquoi ne pas ouvrir d’autres restaurants ?! L’avenir nous le dira.



 

Poketeria

274 Rte de Pauillac

33290 Le Pian-Médoc


Horaires d’ouverture : Du lundi au dimanche de 11h30 à 14h30 et de 18h30 à 22h30


** La Poketeria recrute !


Employé de salle / Serveur

35h hebdomadaire

Vous pouvez envoyer votre candidature à l'adresse pokasia33@hotmail.com



Comentários


bottom of page