top of page

Portrait : Thibault JAMEAU, parempuyrien investi dans l'humain


A l'occasion de la création de notre site web, nous souhaitions vous présenter le premier partenaire officiel de l'association la Gazette de Parempuyre, Thibault Jameau, un parempuyrien très investi, tant professionnellement qu'en tant qu'habitant.


 

Celine Blanchet Lopez pour la Gazette (GP) : Bonjour Thibault, merci de m'accueillir chez toi et ta petite famille. Je voulais au nom de l'association te remercier de t'être proposé comme partenaire officiel de la Gazette et à ce titre, je souhaitais te présenter aux lecteurs. Tout d'abord, qui es-tu en quelques mots ?

Thibault Jameau (TJ) : Merci à la Gazette pour cette opportunité et pour votre dynamisme et votre rigueur, des valeurs qui sont également les miennes.

Je suis donc Thibault, parempuyrien depuis 2011 et conseiller immobilier indépendant IAD France.


GP : Pourquoi as-tu Parempuyre comme lieu de vie ? Qu'est ce qui t'a plu ?

TJ : Nous venions régulièrement voir des amis ici et trouvions la ville agréable. Nous étions sur Bordeaux et rêvions de vivre dans une belle maison, avec un jardin (et une piscine, conçue et installée en un été par moi-même) dans une commune dynamique et proche de tout (Bordeaux, le Médoc, l'océan etc) et Parempuyre était une évidence.

Nous avons la chance de vivre dans une impasse calme et aux voisins sociables.


GP : C'est d'ailleurs toi qui as organisé une fête des voisins récemment ?

TJ : Oui, la soirée était superbe, l'ambiance joviale et bon enfant. Cela me ressemble, j'aime connaître les gens où je vis, les rencontrer dans notre rue, au café, chez un commerçant etc.

C'est tellement agréable de faire partie d'une communauté ! C'est ce qu'on recherchait en venant ici.


GP : Est-ce tu vas souvent en centre-ville ?

TJ : Oui, je veux participer à la vie de la commune et la première chose à faire pour cela est de connaître ses commerçants, d'y consommer autant que possible pour les soutenir et y faire de belles rencontres. Cela permet aussi de s'informer sur les événements locaux et l'actualité de la commune (en plus de la Gazette bien sûr !)


GP : Dans ton travail, est-ce que tu fonctionnes de la même façon ?

TJ : C'est primordial. Je ne suis pas opportuniste, je préfère créer des liens avec les gens qui me sollicitent. Je prône la discussion, plutôt que le démarchage.

Quand un client m'appelle suite à l'achat d'un bien et m'invite à sa crémaillère, je m'y retrouve professionnellement et humainement. A la demande de mes clients vendeurs je peux donner mon avis sur les offres en mettant en avant la qualité humaine des potentiels acquéreurs. Un avis qui rassure les vendeurs et le voisinage.

Les acquéreurs non choisis ne sont pas déçus pour autant dans la mesure où je les accompagne dans la recherche de leur nid douillet en correspondance avec leurs critères et leur budget.

Une vente, c'est la connaissance d'un secteur, d'un bien et le ressenti des individus dans leur projet.

Quand je fais visiter un bien pour le vendre, je me mets à la place de l'acquéreur. Cette empathie ajoute une plus value à la visite et au ressenti des acquéreurs vis à vis du bien.

GP : Tu as donc une approche centrée sur l'humain et sur la transparence.

TJ : Oui, je suis honnête avec eux, même si le choix final leur revient. Par exemple, je vais les conseiller sur les stratégies à adopter et prendre en compte le timing en fonction de leur projets respectifs et à venir.

Je peux leur conseiller de faire quelques changements de décoration afin de rendre les visites plus attrayantes (ex : repeindre les murs en blanc pour dépersonnaliser une pièce, enlever quelques meubles etc) ; les visiteurs ont besoin de se projeter dès qu'ils entrent dans la maison.

Sans complexe, je peux aussi refaire une estimation du bien si je pense qu'il y a une possibilité de chercher une plus value, et/ou si l'estimation de mes confrères n'est plus en adéquation avec le marché actuel et local.

Comme pour tous les biens, il y a des points forts et des points faibles (des "freins à la vente" dans notre jargon) ; néanmoins ma valeur ajoutée est d'accompagner mes clients vendeurs et de satisfaire l'essentiel des critères de mes clients acquéreurs pour ainsi concrétiser une vente efficace.

Je propose des solutions, un service personnalisé à 100% et optimisé car le réseau IAD France, qui compte plus de 13 000 conseillers mandataires s'articule autour d'une valeur commune et principale : LE PARTAGE.

Ainsi, un bien mis en vente au sein du réseau IAD France bénéficie d'un suivi et d'opportunités de ventes sans égal. Chaque conseiller mandataire IAD France a la possibilité de vendre n'importe quel bien sur l'ensemble du territoire.


GP : Comment te démarques-tu de la concurrence ?

TJ : C'est très simple, comme je vends avec l'ensemble de mes clients vendeurs et acquéreurs, ma vitrine, c'est leur satisfaction. Je ne souhaite pas m'inscrire dans une logique de volume mais dans une approche de qualité.


GP : Pourquoi as-tu proposé ton soutien à la Gazette ?

TJ : J'ai contacté l'association en juin dernier afin de me présenter d'une part, en tant que nouveau professionnel parempuyrien et de connaître votre fonctionnement en matière de publicité. Nous avons parlé de tout ça et j'ai compris qu'on avait le même tempérament, la même rigueur dans le travail, dans les valeurs, notamment apolitiques, et les mêmes objectifs : contribuer au développement de la commune.

Je pense vraiment que l'on peut tous à notre échelle changer les choses, les améliorer plutôt que de "râler" sans rien proposer.

Mon choix s'est porté sur la Gazette pour tout cela. J'aime et partage votre sens de l'engagement et votre communication bienveillante.

Je veux aider comme professionnel et comme habitant ; j'ai la chance d'avoir également une famille très active.


GP : On organise ensemble la fête d'Halloween cette année et on prépare avec ton épouse Emilie les étapes pour un événement en 2022 qu'on garde secret pour le moment mais qui va ravir les plus "aventuriers" d'entre nous. C'est vraiment un partenariat participatif !

TJ : Faire des dons et partager les publications sont utiles, mais j'aime y joindre l'agréable, et c'est donc en mettant la main à la pâte que je contribuer dans notre partenariat.

Par ailleurs je serai déguisé et présent au Bal des Vampires !


 

Merci beaucoup pour cet échange Thibault et j'espère qu'on aura pu partager notre satisfaction de te compter parmi nos amis avec d'autres.





- par CBL



Comments


bottom of page