top of page

Un jeune Parempuyrien au secours de la planète


Le Libournais Valentin Micheau est arrivé sur Parempuyre pour le travail il y a 2 ans. Il n'était pas du tout familier avec la cause écologique. Jusqu'à ce jour où il a été confronté à la réalité de l'état de notre planète grâce au nouvel outil d'information : Netflix !

"J'ai fait de la rando dans les Pyrénées récemment et j'avais envie de regarder des documentaires sur la nature, celle que j'avais admirée pendant mes marches. Je suis tombé alors sur un programme en ligne, Avant le déluge avec Leonardo DiCaprio, qui faisait le constat de l'influence directe de l'homme sur la nature et ça m'a comme réveillé", raconte Valentin.


Valentin s'est depuis essayé à changer son quotidien, progressivement, sans tomber dans l'extrême, mais en faisant de meilleurs choix de consommation et surtout en déclarant la guerre aux déchets en ville !


"Si les gens mettaient autant d'efforts à jeter leurs déchets dans les poubelles qu'à les balancer par terre, la planète serait impeccable !"

En effet, Valentin m'amène là où il ramasse le plus de déchets ; nous passons par des sentiers si sinueux et jonchés d'orties que je me crois dans Indiana Jones ! La motivation qu'il faut à certains pour polluer me laisse perplexe.

Nous faisons le tour de la gravière sud et découvrons quelques déchets en surface certes, mais ce qui me surprend est de trouver des détritus presque "fossilisés", signe qu'ils ont élu domicile ici depuis de nombreux mois, voire plus.

On peut trouver des vestiges de déchets professionnels, c'est certain, mais aussi d'autres "trésors" : des cartouches de carabine, des canettes de bière. Valentin y a même trouvé une avalanche de papier toilette.

Vos déchets d'aujourd'hui seront toujours présents dans le sol de vos descendants* : Verre : 5000 ans Bouteille en plastique : 100 à 1000 ans Filet de pêche : 600 ans Couche ou serviette hygiénique : 450 ans Canette : 100 ans Boîte de conserve : 50 ans And the winner is : Uranium avec 4.5 milliards d'années (l'âge de la Terre) "Sur le plan chimique c’est par ingestion et inhalation que [l'uranium] est dangereux comme tout poison. [...] La première maladie (pour l’uranium non enrichi) est l’affection rénale qui est l’organe cible. Les effets sur le système nerveux sont comparables à ceux des autres poisons métalliques que sont le mercure, le cadmium et le plomb." Jean Jouzel, climatologue (article sur Mediapart) *temps de dégradation estimé

"Il manque de poubelles c'est indéniable, Valentin poursuit, mais il faut également éduquer. Du coup, j'ai créé un groupe Facebook, Missions 🌍 Girondins dans lequel j'organise des ramassages de déchets et incite les habitants à me rejoindre. On peut rendre les choses ludiques, en faisant un concours de lancer de canettes au travers d'un panier de basket, ou encore en pesant le poids des sacs ramassés et on gagne des récompenses selon le poids."


Valentin a pleins d'idées ; il me parle d'un système de tri très original qu'il est en train de mûrir et dont pourraient bénéficier les services publics, les entreprises de déchets et les habitants. Un GoFundMe de son idée est en ligne d'ailleurs. Car le monde est (malheureusement) régi par le retour sur investissement. L'altruisme sans retour se perd.

Valentin est encore novice dans cette nouvelle aventure et a donc besoin de têtes et de mains pour développer son projet et créer un réseau. Il utilise plusieurs applications mobile comme Clean2gether qui recense les décharges sauvages dans votre zone à nettoyer.

Source : Valentin Micheau

La Gazette a décidé d'aider Valentin en le sponsorisant pour son premier ramassage collectif, qui aura lieu le dimanche 23 janvier à 14h. Les détails :


Rendez-vous au parking du bois d'Arboudeau pour la distribution de sacs poubelles et gants jetables. A l'issue du ramassage, un goûter attendra les participants, et la boulangerie du centre, le Fournil Saceien, offrira les chouquettes ! L'événement est pris en charge par la Gazette en espérant que ce coup de pouce motivera d'autres habitants, de tous âges, à rejoindre le mouvement.


Bravo Valentin !


- par CBL

Comments


bottom of page