top of page

Une date, des histoires : le 8 mai


Que commémore-t-on chaque 8 mai ? La victoire, le 8 mai 1945, des Alliés sur l'Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe après l'annonce de la capitulation de l'Allemagne. Les détails d'une Histoire que l'on espère unique.

 

Que s'est-il passé le 8 mai 1945 ?

C'est plutôt le 7 mai que se passe un événement historique : à Reims, dans une salle du Collège Technique et Moderne (actuel lycée Roosevelt) abritant le quartier général des forces alliées en Europe occidentale dirigé par le général américain Eisenhower (Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force), le maréchal Keitel et le général Jodl, chefs d’Etat Major de l’armée allemande (la Wehrmacht) signent la capitulation sans condition de l’Allemagne.

L'acte de capitulation qui fixe la cessation des combats au lendemain 8 mai à 23h01 précises, est signé au nom des vainqueurs, par le général Smith, chef d’Etat Major d’Eisenhower, commandant suprême des Alliés, et le général soviétique Sousloparov. Le général français Sevez, chef d’Etat Major du général de Gaulle, est invité à le contresigner, en qualité de témoin.

Jodl signe le 7 mai 1945 à Reims - Wiki

Mais Staline, exige que cet acte soit ratifié à Berlin, dans la zone d'occupation soviétique ; ce qui est fait dans la nuit du 9 mai à 1h01 heure russe (soit le 8 mai à 23h01 en France) au quartier général du maréchal Joukov (actuel musée germano-russe Berlin-Karlshorst).

La reddition (le fait de se rendre) a donc lieu le 9 mai 1945 pour les Soviétiques qui commémorent cette capitulation le 9 mai, sous le nom de « Jour de la Victoire », une journée qui va s'avérer plutôt "spéciale" et compliquée pour les Ukrainiens cette année au vu de la conjoncture actuelle.

Archives Sud Ouest

Ce 8 mai 1945 marque-t-il la fin de la Seconde guerre mondiale ?

Cette date marque la fin de la Seconde guerre mondiale en Europe, mais la guerre se poursuit entre les États-Unis et le Japon.

Ce n’est qu'à la capitulation officielle du Japon le 2 septembre1945 (« V-J Day », Victory over Japan Day, après l'explosion de non pas une mais deux bombes atomiques, à Hiroshima le 6 août 1945, puis Nagasaki 3 jours plus tard) que la planète mettra un véritable terme à la Seconde Guerre mondiale.

Ci-contre Nagasaki, avant et après la bombe (vue aérienne)

Le bilan de cette guerre est de plus de cinquante millions de morts militaires et majoritairement civils (400 000 Américains, autant de Britanniques, 600 000 Français, huit millions d'Allemands, dix à vingt millions de Soviétiques, etc.). Sont morts pour avoir été juifs (six millions), tsiganes (500 000 estimés), homosexuels (10 000 estimés), en situation de handicap (300 000 "euthanasiés"). (Sources diverses croisées)


Le 8 mai, jour férié en France, mais ce ne fut pas évident…

Si les Français ne travaillent pas le 8 mai et commémorent la fin des combats du 8 mai 1945, il n’en a pas toujours été ainsi. Une loi du 7 mai 1946 fixe la date de commémoration de la Victoire au 8 mai de chaque année si ce jour est un dimanche, sinon cette commémoration est prévue le premier dimanche qui suit le 8 mai.

En 1953, le 8 mai est déclaré jour férié à la demande des anciens déportés et résistants. Mais en 1959, dans une volonté de réconciliation franco-allemande, les parlementaires suppriment ce jour férié, et choisissent le deuxième dimanche de mai pour la commémoration.

En 1968, on instaure à nouveau le 8 mai comme date de commémoration, mais le jour n'est pas férié. En 1975, le président Valéry Giscard d'Estaing supprime la commémoration officielle de la victoire sur l'Allemagne nazie et instaure la Journée de l’Europe, le 9 mai.

Ultime changement en 1981 : le 8 mai devient à nouveau un jour férié et la commémoration du 8 mai est rétablie en mémoire de la fin de la Seconde guerre mondiale et de ses combattants.

Chaque 8 mai, même rituel, le président de la République passe en revue les troupes, ravive la flamme du tombeau du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe et dépose une gerbe.

8 mai 2021, le président Macron en action (BFMTV)

Commémorations chez nous et ailleurs dans le Monde

Si, en France, le 8 mai est un jour férié, ce n'est le cas ni au Royaume-Uni, ni aux Etats-Unis, ni en Allemagne.

Même s’il n’est pas férié, ce jour est particulier en Allemagne depuis le 8 mai 1985, quand le Président de la République Fédérale Richard von Weizsäcker a souhaité transformer ce jour jusque là de défaite, en un jour de « libération », commémoré chaque 8 mai.

Les Américains, pour leur part, rendent hommage aux soldats morts pour la patrie le dernier lundi de mai (« Memorial Day »).

La Russie célèbre le jour de la victoire le 9 mai, la capitulation allemande signée à Berlin le 8 mai, heure française était le 9, heure russe.

Depuis 1986, le 9 mai est également fêté dans les pays de l'Union européenne en hommage au discours du 9 mai 1950, de Robert Schuman (ministre français des affaires étrangères) considéré comme l’acte fondateur de l’aventure communautaire européenne. Il représente les prémices de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) regroupant l'Allemagne, la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas en 1951, qui se prolongera en 1957 par la création de la C.E.E (Marché Commun).


En local

Les mairies organisent des commémorations également. Le musée des combattants de Parempuyre ouvre ses portes pour l'occasion.


Un autre 8 mai 1945

Le même jour, un drame passe inaperçu en France métropolitaine, de violentes émeutes éclatent à Sétif, en Algérie (alors

territoire français). 

Des musulmans algériens souhaitent profiter de la victoire des forces alliées pour obtenir l’indépendance. Ces émeutes gagnent d’autres villes et la répression est sanglante. Ces émeutes de Sétif marquent la rupture définitive entre les musulmans et les « colons d'Algérie » et sont considérées comme un des signes annonciateurs de la guerre d'indépendance (la Guerre d'Algérie de 1954-1962).

Archives site SOS Racisme

Par Dominique Gravois

Kommentare


bottom of page