top of page

Voies apaisées, automobilistes dépassés : les 30 km/h en vigueur à Bordeaux


Depuis le 1er janvier 2022, la quasi majorité de Bordeaux centre est passée en limitation de vitesse à 30 km/h.

89% de Bordeaux concerné

Un grand pas pour la Belle Endormie qui jusqu'à l'an dernier comptait 37% de zones 30 seulement.

Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, s'expliquait sur TV7 en septembre dernier : "Il s'agit de rééquilibrer les déplacements à Bordeaux, ville conçue pour s'adapter au départ à l'automobile. [...] Maintenant c'est à l'automobile de s'adapter à la ville et à ses nouveaux usages."


En effet, cette limitation n'est qu'une des mesures voulues par le Maire de Bordeaux, qui souhaite développer les mobilités douces (marche, vélo, transports en commun) pour réduire notre empreinte de carbone, notre budget carburant et le stress quotidien de devoir conduire en centre ville et se garer.


Plan d'attaque

Ci-dessous le plan des mesures actuelles et à venir.

Document Ville de Bordeaux

- Les rues en orange fin : max 30 km/h

- Les rues en orange gras : max 50 km/h

- Les rues en gris : > 50 km/h


Qu'en pensent les Parempuyriens ?

L'avenue de Labarde, bien connue des Parempuyriens, est passée quant à elle à 50 km/h comme l'a constaté une habitante, Stéphanie, qui travaille à Bordeaux Nord : "Je suis sensible à l'écologie mais le passage à 50 km/h avant Métro n'est respecté par personne, et les embouteillages sont toujours là. L'impact écologique est le même. Je pourrais prendre le bus mais les horaires ne correspondent pas aux miens, et je travaille le dimanche, jour où le bus pour Bordeaux Nord de Parempuyre est de "repos", lui ! Je pense que les 30 km/h ne changeront rien, même si je suis 100% d'accord qu'il faut travailler sur les mobilités douces, mais pas que sur Bordeaux. Parempuyre paie pour un service auquel elle n'a pas accès, comme le tram par exemple. Les gens veulent aider à réduire la pollution, mais il faut les aider en retour."

Avenue de Labarde, passée à 50 km/h

Stéphanie est une des nombreuses habitantes à recourir à sa voiture pour le travail. D'un côté, délaisser la voiture semble jouable pour beaucoup de Parempuyriens ; de l'autre il manque une passerelle pour profiter des transports en commun jusqu'à Bordeaux, et ainsi, pouvoir contribuer au projet de Mr Hurmic.

 

Une incohérence, un décalage entre communes d'une même "équipe" qu'il faudra repenser en 2022 au niveau de la Métropole.


- Par CBL



Yorumlar


bottom of page