top of page

Blanquefort : Christine Repos, hypnothérapeute

​Rencontre avec une hypnothérapeute passionnée qui reçoit à son cabinet de Blanquefort. Elle répond à toutes les questions qu'on se pose sur l'hypnose.



Bonjour Christine, pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous dire comment vous êtes devenue hypnothérapeute ?

Bonjour Lydia. Je suis une ancienne auxiliaire de puériculture, mariée depuis 23 ans et nous avons trois grands enfants à Bordeaux. Nous nous sommes rencontrés à Nice et avons vécu en Nouvelle Calédonie, dans le Lot, en Corse où j’étais famille d’accueil, avant de nous installer enfin à Bordeaux en 2017.


J’étais toujours très active et toujours très occupée : je pratiquais la danse, la Zumba, la marche, etc.

Puis un jour j’ai eu des problèmes de santé, mon corps m’a crié "Stop !". C’était une hernie discale, je n’avais pas su écouter les signes.


J’avais cette douleur terrible qui était là. Quand c’était trop intense, je n’arrivais pas à dormir et je marchais toute la nuit autour de la table tellement j’avais mal. Jusqu’à ce que je me fasse opérer. Mais il me restait toujours des douleurs neuropathiques.


C’est comme ça que j’ai découvert l’hypnose. J’ai rencontré une hypnothérapeute qui a soulagé mes maux. Je suis sortie de la séance en arrivant à gérer ma douleur. Le pouvoir de l’hypnose m’a impressionné, alors j’ai suivi une formation qui a duré plusieurs mois et je me suis installée en cabinet il y a un peu plus d’un an.


Pouvez-vous nous donner des exemples d'effets de l'hypnothérapie ?

Un jour, j'ai reçu une dame qui me disait avoir une douleur qui irradie dans la poitrine. "Je ne peux rien faire, je suis essoufflée." À la fin de la séance, elle pleurait de pouvoir respirer et ne plus avoir mal. J’étais tellement heureuse pour elle que la séance a duré plus longtemps pour lui laisser le temps de récupérer.


Mais attention, il faut toujours aller consulter son médecin et ne jamais arrêter un traitement prescrit.

Un monsieur est venu me voir pour une douleur à la jambe. Je lui ai demandé ce que le médecin lui avait dit. Il m’a répondu qu’il n’y était pas allé. Je lui ai expliqué qu'il fallait d’abord qu’il consulte un médecin pour savoir ce qu’il avait, ce qu’il pouvait faire, examens, imagerie médicale, etc.


Car la douleur est le signal que donne le corps pour dire "attention !", là il y a un truc qui se passe. Je ne vais donc pas enlever le signal pour que cela s’aggrave.


L’hypnose, c’est quoi ? Ce qu’on voit à la télé ?

Vous ne pouvez pas faire ce que vous ne voulez pas. Par exemple, si je vous hypnotise et que je vous demande de faire la poule, si vous ne voulez pas, vous ne le ferez pas. Quand on les voit faire, ils savent, ils ont envie de le faire. Ils sont en spectacle. Par exemple, lorsque vous regardez un film et que vous êtes à fond dedans, vous êtes hypnotisé.


Combien faut-il faire de séances ?

Ça dépend. Par exemple pour le poids je mets en place l’anneau gastrique hypnotique. Il faut alors plusieurs séances. Le corps met 21 jours à intégrer l’information. Pour la douleur (pour l’avoir testé) ou l’arrêt du tabac, l’effet est immédiat. Tout dépend du problème à traiter.


Lorsqu’une personne vient avec plusieurs soucis, y a-t-il un ordre à respecter ?

Oui. Par exemple pour le poids, le tabac et l’alcool, c’est une séance pour chaque problématique. On ne fait pas les trois problèmes en même temps. Pour l’alcool par exemple, je fais attention que la personne soit bien accompagnée par un médecin.


Une dame est venue me voir pour un problème lié à l’alcool. Il y avait pas mal de problématiques. Après la séance, je lui ai dit d’appeler son médecin, et de ne surtout pas rester seule si ça n'allait pas. Une semaine après, elle est revenue me voir et avait tellement changé. Elle était devenue très féminine, souriante, gaie, belle. Je me suis dit c’est bon elle a gagné. Ce n’est pas moi qui ai réussi, c’est ELLE qui a gagné. Elle a fait le premier pas et elle a gagné. Elle a réussi à vaincre ça.


 
 

Combien de temps dure une séance ?

En général c’est 1h00 à 1h30, mais c’est très variable. En premier lieu il y a ce qui s’appelle, l’anamnèse, c’est une sorte de questions/réponses avant la séance pour cerner les causes qui ont amené la personne à venir me voir. Puis l’hypnose proprement dite suivie de la sortie d’hypnose. D’ailleurs, la séance démarre à partir du moment où la personne téléphone pour prendre rendez-vous ; il faut qu’elle ait vraiment envie (ou besoin) de modifier son problème.


A partir de quel âge peut-on avoir recours à l’hypnose ?

On peut sur des enfants pour par exemple l'énurésie (“pipi au lit"), le sommeil, la colère. Ça marche très bien. Il n’y a pas d’âge minimum. En fait on leur raconte une histoire, tout simplement. Avec une musique de fond conçue pour l'hypnose, comme pour les adultes. On fait travailler leur imagination et le subconscient l’intègre bien.


Y a-t-il des contre-indications ?

Oui, pour les personnes souffrant d’un trouble de la personnalité (bipolarité, schizophrénie). L’hypnose étant un état de conscience modifiée, on ne va pas les modifier plus. C’est pour ça aussi qu’on fait l’anamnèse.

À l’inverse, pour la femme enceinte ce n’est pas une contre-indication, on peut pratiquer l’hypnose pour l’accouchement et l’hypnose prénatale.


Comment être sûr d’avoir choisi le bon thérapeute ?

Suivant comment on se sent au cours de la séance. C’est au feeling, au ressenti.


Peut-il y avoir des conséquences si on tombe sur une mauvaise personne ?

Que vous ne soyez pas hypnotisé(e) et qu’il ne se passe rien.


Avez-vous un conseil pour nos lecteurs ?

Être toujours optimiste et toujours voir le bon côté des choses car il y a toujours quelque chose de positif en chaque chose.



Où peut-on vous suivre et comment vous contacter ?

Téléphone 07 80 05 29 29


CHRISTINE REPOS

- Hypnothérapeute -

18 rue Maréchal Lyautey, 33290 Blanquefort


Propos recueillis par Lydia Besse

Photos (c)LB/LGM 2023



Remarque de la rédaction : les thérapies dites complémentaires ou alternatives ne se substituent pas à un traitement médical. Veuillez consulter un médecin en cas de symptômes.

Commentaires


bottom of page