top of page

Twirling Parempuyre : le bâton vers la demi-finale en N2


Les 7 et 8 mai prochains se déroulera la demi-finale de twirling en National 2, à Doazit dans les Landes. La Gazette est fière d'annoncer que le club de Parempuyre y sera représenté par la team senior, et par Sarah Legeindre en solo pour les juniors. La parfaite opportunité pour nous d'interviewer la présidente de l'association, Véronique Barateau, et la gymnaste de seulement 16 ans, Sarah.

 

UN CLUB AU BÂTON SOLIDE

Le club de Twirling Parempuyre nait en l'an 2000. Il rejoint la fédération peu après (la FFSTB - Fédération Française Sportive de Twirling Bâton) et concourt actuellement sur trois niveaux en National.

Le weekend prochain, ce sont les N2 que l'on applaudira en demi-finale : l'équipe senior et la soliste junior, Sarah Legeindre (entrevue ci-dessous).


COACHS + MAMANS

"L'association a été créée en 2000 après une soirée de retrouvailles entre lesViolets & Violettes, les anciennes "Marjorettes". Une équipe s'est alors formé [sic] avec Dominique, Noëlle, Florence, Sylvie et Véronique pour créer ce club", peut-on lire sur le site de Twirling Parempuyre. Celui-ci compte sept bénévoles, dont six entraînent les licencié(e)s sur trois jours hebdomadaires.

Seniors en 2014 (photo fournie par le club)

LE TWIRLING, QUÉSACO ?

De l'anglais to twirl qui signifie tournoyer, il s'agit d'une discipline sportive composée de plusieurs genres combinés : gymnastique, maniement d'un bâton, danse et art scénique. Au même niveau que la gymnastique rythmique par exemple, l'épreuve consiste en une chorégraphie chronométrée et des règles très strictes. Fédérer à la FFSTB permet de participer à des compétitions. D'une similarité manifeste, le twirling est dérivé des majorettes, mais à la différence de celles-ci, le twirling est reconnu comme un sport et non un art.


PROCHAIN CHALLENGE = PARITÉ

Bien qu'ouvert aux garçons, le twirling reste majoritairement féminin. Pourtant ce sport demande force, endurance et persévérance, des attraits tout aussi masculins. On souhaite au twirling un effet Billy Elliot et une ouverture d'esprit vers le sport par tous.

ENTREVUE

SARAH, UNE CHAMPIONNE EN DEVENIR


La Gazette (GP) : Bonjour Sarah, tu es qualifiée pour les demi dans les Landes le 8 mai prochain, comment te sens- tu?

Sarah : Je suis super heureuse d'être qualifiée jusque-là, je stresse quand même c'est sûr mais je suis surtout très contente !

GP : Depuis quand fais-tu du twirling et pourquoi ?

Sarah : Je fais du twirling depuis l'âge de 6 ans. Je ne connaissais pas du tout ce sport et voir des filles s'entraîner m'a donné envie de faire comme elles, alors j'ai sauté le pas.

GP : Qu'est ce qui te plait le plus dans cette discipline ?

Sarah : Il y a beaucoup de choses qui me plaisent. J'aime beaucoup le côté technique, tester de nouveaux mouvements régulièrement, ou aller encore plus vite. J'aime aussi la gym qu'on peut faire dans ce sport, j'ai toujours envie d'être encore plus souple. L'adrénaline et le stress des compétitions avec les autres athlètes de mon club sont toujours de bons moments.

GP : J'ai vu que ta sœur Liz faisait également du twirling ; peut-on parler de "compétition entre sœurs" ?

Sarah : C'est vrai qu'il pourrait y avoir de la compétition mais non, on est fair-play et toujours contentes du résultat de l'autre. Après nous ne sommes pas dans la même catégorie alors la concurrence n'est pas la même. Mais nous avons quand même fait un duo cette année.

GP : Prochaine étape les demi, comment ça va se passer exactement ?

Sarah : Les demi sont la dernière compétition avant la finale, le championnat de France. Dans la catégorie de mon solo nous sommes 48 ; le jury en sélectionne 12 qui iront en finale. Le classement se fait en fonction des notes obtenues pendant la demi. Actuellement je suis 29ème du classement de France donc j'espère que les prochains résultats à la demi seront positifs.


C'est tout ce qu'on te souhaite Sarah, ainsi qu'à tes collègues Senior.

M..... pour dimanche !


- Propos recueillis par C.BL

- Photos de Sarah fournies par C. Caussé


Suivez l'actu du club sur Facebook :



Comments


bottom of page