top of page

Portrait : l'abeille de Fred Rush Collins butine de mur en mur

L'abeille n'a pas pu venir à l'entrevue mais son créateur, Frédéric Colin alias Fred Rush Collins, a rejoint la team (composée d'une reporter - moi - et de deux fans - de Fred, pas de moi - : Isa et Mana !) sur la terrasse ensoleillée de La Roma à Parempuyre pour y déguster un petit nectar H2O.

Un moment agréable, passé à découvrir l'univers Bee [abeille en anglais, ndlt] mais aussi le parcours de Fred, son lien avec le Médoc et ses projets 2023.


Merci à Isabelle notre photographe passionnée par l'abeille qui a fourni les clichés ci-dessous.


Nous sommes nos choix

Basque de naissance, Bordelais d'adoption et Ludonnais depuis deux ans (grâce à sa compagne, avec qui il attend un heureux événement), Fred est paysagiste de métier et souhaite en parallèle partager son amour pour l'art urbain dont il est un vrai aficionado. Mais en créant quoi, pour qui et pourquoi ?


Pendant le confinement de 2020, il participe à un atelier virtuel en direct animé par l'artiste vendaysin Vincent Richeux ; en parallèle, il s'intéresse au sujet du retour polémique des néonicotinoïdes dans les champs de betteraves français (voir les infos de l'époque et le statut actuel publiés chez nos confrères) ; il s'agit d'un insecticide toxique peu biodégradable et surtout tueur d'insectes pollinisateurs comme les abeilles.


Or un écosystème ne fonctionne que si la flore et la faune s'équilibrent entre elles (voir notre article sur l'apiculture pianaise) ; ce paradoxe (développer l'agriculture, perturber la biodiversité) a inspiré Fred (rappelons-le, il est paysagiste, au plus près de la nature) qui porte alors son choix sur l'abeille (Fred est fou de miel).


Cette dernière sera son thème central. Il y ajoute une citation, officielle ou anonyme, lue dans un livre ou entendue lors d'une conversation et dont le message permet la réflexion sans faire la morale.


Tu n'écris ta vie qu'une fois, applique-toi

L'effet Bee prend rapidement ; en un an l'abeille apparaît sur trois livres dédiés à l'art urbain et TBM Bordeaux lui dédie une ligne de bus lors de la journée mondiale des abeilles le 20 mai 2021.


"Le street art a eu mauvaise presse, il est souvent confondu avec le graffiti injurieux. Pour moi il s'agit d'un art public accessible à tous et il est éphémère, comme la vie, comme l'abeille et comme les murs sur lesquels elle se pose."


Il ressuscite aussi le temps d'un instant des "supports" oubliés, dégradés, voire maltraités comme certaines vieilles bâtisses bordelaises qu'on laisse choir, ou des panneaux agglomérés censés protéger les commerces lors de manifestations sociales.


Rêve sans peur, aime sans limites

"Je conseille vivement aux gens de se mettre à l'art, quel qu'il soit et que vous dessiniez ou pas. C'est un moyen d'expression libérateur".


La team demande : as-tu déjà été arrêté par la police ? "J'ai été interpellé oralement pendant une réalisation mais les agents ont toujours été corrects, certains sont même amateurs de mes abeilles (!). J'ai eu des rappels à la loi mais pas plus, probablement car mon intention est artistique et bienveillante."


Les peines pour "vandalisme" vont de la simple amende à partir de 150€ jusqu'à 15000€ et parfois accompagnée de travaux d'intérêt général (selon l'intensité des dommages).


I want to bee a lucky star

Les quadragénaires reconnaîtront le titre d'un tube électro des années 2000.


L'élan artistique de Fred se développe assez vite et de nouveaux projets voient le jour. Fred ne se cache pas mais ne s'affiche pas non plus. Il se met en retrait pour qu'on se concentre sur les œuvres.

En revanche, comme tout artiste, Fred est fier d'avoir une reconnaissance de la part d'internautes ou de ses pairs.


Isabelle confirme : "L'abeille fait partie de la "famille" des amateurs de photos et d'art urbain. C'est toujours un bonheur de découvrir une nouvelle Bee au hasard d'une promenade, ou lors d'une "chasse" aux œuvres !"


Une récompense pour les spectateurs de rue, mais aussi pour Fred : "Depuis quelques temps, j'ai des demandes privées de création de toiles ou d'autres objets insolites comme de vieux panneaux de signalisation. J'ai également deux expositions prévues : l'une au Château de Paloumey de juin à décembre 2023, avec vente d'œuvres sur place [la Gazette partagera les dates lorsqu'elles seront confirmées, ndlr] ; l'autre, un ensemble d'œuvres que je crée pour le producteur de vin pétillant Cordier-Excel à Cubzac les Ponts."


Fred a également soumis une idée à la ville de Ludon-Médoc : organiser un itinéraire pour découvrir la vingtaine de Bees qui s'étendent sur la commune. On lui souhaite une réponse positive !


L'abeille part donc pour de nouvelles destinations !

​Challenge Gazette

​Et si vous partagiez vos trouvailles sur notre groupe Facebook ? Sachez que Bee se balade aussi en dehors de Bordeaux : à Blanquefort, Ludon, Parempuyre, Le Pian, etc. Ajoutez #CHALLENGEBEE33290 ainsi que le nom de l'auteur de la photo et la commune concernée sur vos publications personnelles ou sur La Gazette Médopolitaine. Nous les transfèrerons sur notre site internet cet été dans une rubrique dédiée (ne pas partager la photo d'un autre ! Respectons le droit d'auteur).


Fred Rush Collins sur INSTAGRAM et FACEBOOK


Je dédie celle-ci à la team Gazette. Nos valeurs, notre légitimité, notre mérite.

["Sois toi-même, quoiqu'ils disent", ndlt]


Par C.BL

Photos (c)Isabelle Lucas-Gallay 2023

Photo de couverture (c)Fred Rush Collins


Kommentare


bottom of page